Longines et la commode à mamie.



Je ne sais pas vous mais dans mon feed insta, (je suppose que tout ceux qui lisent mes billets savent ce qu’est le feed insta, ce truc qui nous bousille nos journées.) je dois noter comme une sorte de résurgence de l’or, dans toutes ses formes et couleurs...

Alors oui insta analyse très certainement mes faits et gestes et me conduit probablement vers cette mouvance, mais pour autant, sur les autres plateformes je remarque aussi ce changement de direction.

Comme si l’acier de par son omniprésence nous avait un peu gonflés...

Le retour de Cartier sur le devant de la scène y est probablement pour quelque chose aussi (c’est l’année Cartier, clairement).

Mais je remarque aussi le regains d’intérêt pour de la dress watch en or, des années 50/60/70 voir même 80.


Du coup je m’auto tends la perche pour vous présenter la dernière arrivée...et certainement déjà repartie à l'heure ou j'écris ces mots.

J’ai cédé au chant mélodieux de cette sirène dorée, je vous explique pourquoi.

Tout d'abord, je pense sincèrement que mon conditionnement avec le grands nombre de Tank must à mon poignet ces derniers temps m'a poussé a m'intéresser aux montres en or de type plus "classique".


Me voilà donc parti dans des recherches avec beaucoup de résultats décevant pour être franc...la moindre breloque en or se vend cher et elle est, pour la plupart du temps, dénuée de charme (j'entends cadran fadasse ou vieillissement cracra).

Je me fixe 800€ de budget.

Et la je fais l'inventaire dans ma tête...

-Universal Genève (très bien, mais dés que c'est en or ca dépasse très vite les 1k)

-Movado (j'ai donné, j'ai aimé, mais pareil rien d'intéressant ou dispo si on chope pas une triple calendar a 2k)

-Omega ( oui! la on trouve des trucs, mais cadrans vraiment basiques ou alors sans grande originalité)

-Tudor (oui il existe quelques modele en or 9k pas si cher!, mais nan, le charme n'opère pas)

-Girard Perregaux ( ouais, mais j'accroche pas)

-Longines...ouais...Longines! la marque qui a toujours fait partie des meubles mais dont on se fout un peu, comme la vieille commode dans le salon de mamie alors qu'au final elle est en merisier véritable de 1837.

(dsl pour la poussière promis j'investi dans des produits ménager bientôt)


Tout d'abord je trouve un tas de montres très fines, sans forcément beaucoup de détails attirants.

Puis soudain, c'est le coup de foudre...de vieilles photos pourraves comme on les aime, un verre fissuré, un bracelet 3 fois trop large pour son entre corne...ça y est, je l'ai... je demande à son propriétaire de me fournir quelques photos sous une autre lumière que celle du garage à ampoule 4 watts.

Surprise, le verre est changé et impeccable.

Je fonce. J'achète ma première et véritable montre en or 18k suisse...pffffff j'en frissonne tellement ces quelques mots m'ont parfois fait rêver...oui c'est bête mais on a des délires qu'on ne peut s'expliquer...


A la réception je suis comme qui dirait...conquis! y'a pas à dire, une tocante en or ça en jette. Elle est belle, certainement polie mais au final sans trop d'abus.

Cette teinte qu'a l'or 18k, ce cachet, cette chaleur de ce métal si particulier, que je trouvais pourtant vieillot il y a de ça 2 ans...et ben ça l'fait, ça l'fait même vachement...limite je trouve que ça me va mieux que de l'acier, je le porte super bien et facilement...folie quoi.

Sa taille me convient parfaitement, malgré les doutes (32mm entrecornes 16mm) mais c'est une dress watch, dans la plus pure tradition.

Ses indexes en flèche scintillent comme des étoiles (pour une montre de 1950 ça me tue toujours autant que ça puisse être aussi nickel), le côté art déco qui transpire de cette typo et autres compteur de minutes.

La Calatrava en or, avec un grand C.

D'un confort au poignet sans faille, légère, fine...

Equipée du 23Z maison qui cogne fort dans le boîtier.

Je suis ravi.


Alors pourquoi...pourquoi personne n'en veut? pourquoi j'ai réussi à faire cette affaire? Pourquoi une Cartier Tank en vermeil se vend plus cher qu'une authentique Calatrava en or 18k d'une maison aussi vieille que le monde?

Beh j'en sais rien...honnêtement j'ai beau retourner la question 15 fois, je ne comprends pas.

Je me dit alors que les effets de mode dirigent les acheteurs, mais pourtant un passionné qui se respecte sait toujours s'orienter vers ce qui sera le plus qualitatif pour le prix...le plus "bang for bucks" comme ils disent chez l'oncle Sam.

On se prend la tête à savoir "oui mais c'est du in house ou simple eta? pire quartz?!" et pourtant, un 23Z maison ne fait vibrer personne...

Longines ne serait il pas un peu comme une vieille chanson des Beatles que tout le monde connaît mais qu'au final "Nan mais vraiment leur meilleur morceaux c'est l'avant dernier tu sais, celui enregistré dans une cave de nothing hill" et pas "Yellow Submarine".



Je vous laisse méditer la dessus et ma fois pour le moment il est encore temps de profiter d'affaires quasi indécentes au vu de la qualité de ces pièces...(Longines et consorts)

Avant que ces marques sous les radars depuis trop longtemps finissent par enfin valoir leurs pesant d'or...(oui elle était facile).


Bisous.





66 views0 comments

Recent Posts

See All